Flash Player pas à jour

      
Création et Fabrication en Bois       
Atelier Artisanal dans les Pyrénées
                                                                 

 Petit Musée des Anciens Outils
 
 
Le Sabotier
 
 
       En général, le sabotier exerçait son métier dans les régions où il y avait des forêts et du bois. La difficulté du transport du bois obligeait le sabotier à s'installer aux abords de ces forêts, souvent avec toute sa famille dans des huttes construites sur place. Au XIXème siècle, l'usage du sabot se généralise et les sabotiers s'installent dans chaque village.

      Il abattait et débitait lui-même son bois, souvent du bouleau, peuplier ou aulne, des bois légers et bon marché pour des sabots ordinaires ; quant au noyer, il était réservé aux sabots de luxe pour les grandes occasions.
 
 

          Le sabot étant façonné à partir de bois vert, une fois terminé, il fallait attendre plusieurs mois de séchage. Après avoir débité les bûches à la SCIE PASSE-PARTOUT, le sabotier dégrossissait la forme à la HACHE munie d'un manche court et terminée en boule servant de contrepoids. L'HERMINETTE servait ensuite à dégager le talon. Le PAROIR, fixé à une extrémité, permettait de donner la forme extérieure du sabot. Le creusage s'amorçait avec la VRILLE, puis se finissait à la CUILLÈRE. Le BOUTOIR et la RUINE (ou ROUANNE) permettaient d'accéder au fond du sabot pour la finition. La décoration éventuelle était réalisée à la RAINETTE.

        Le déclin du sabot s'amorça après la Seconde Guerre mondiale avec la production massive de bottes en caoutchouc et en cuir. De nos jours, il existe encore un peu plus d'une dizaine d'artisans sabotiers qui pratiquent ce métier en France.

 



   










Compteur de visites